apnee sommeil femme enceinte

Apnée du sommeil chez la femme enceinte

Parmi les maux dont souffrent fréquemment les femmes enceintes, l’apnée du sommeil fait partie des plus récurrents. Ce syndrome survient habituellement au cours de la grossesse et impacte la qualité du sommeil de la femme enceinte. Voici l’essentiel à savoir sur ce mal et les précautions à prendre ou dépistages à faire afin d’améliorer son sommeil.

C’est quoi l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire qui survient pendant le sommeil. Il se caractérise par des pauses répétitives lors de la respiration nocturne. Elles peuvent aller de 10 jusqu’à 30 secondes pendant plusieurs minutes consécutives. Ce grave syndrome se caractérise par l’obstruction momentanée des voies respiratoires, qu’elle soit partielle ou totale. Dans ce cas, le sommeil de la femme enceinte est bouleversé et devient moins réparateur malgré l’utilisation d’un bon sommier.

Chez la femme enceinte, le syndrome de l’apnée du sommeil apparaît très souvent lors du 3e trimestre de grossesse. Il touche près d’un tiers d’entre elles et se développe au fur et à mesure que le fœtus grandit. Il présente plusieurs dangers à la femme en état et expose également la grossesse à des risques. Il convient alors de vite repérer ses signes et de prendre les dispositions idoines.

Comment se manifeste-t-elle chez la femme enceinte ?

On associe souvent ce mal aux problèmes respiratoires de la femme lorsqu’il devient répétitif. Ainsi, une prééclampsie, une hypertension et même les diabètes liés à la grossesse peuvent être associés à l’apnée du sommeil. De même, il est important de faire remarquer qu’une circonférence du cou dépassant la normale peut être également un signe annonciateur. En dehors de cela, d’autres symptômes sont aussi remarqués chez la femme enceinte atteinte de l’apnée du sommeil. Il s’agit entre autres de :

  • Les arrêts respiratoires
  • L’hypertension artérielle chronique
  • Les ronflements de plus en plus bruyants
  • Des réveils intempestifs et répétés
  • Des maux de tête au réveil
  • La dépression/anxiété
  • La fatigue et la somnolence durant la journée.

À cela s’ajoutent d’autres symptômes tels que la perte de mémoire, les maladies cardiovasculaires, la baisse de libido, etc. Il faut savoir que la femme enceinte a plus de risque de faire l’apnée du sommeil. Cependant, il peut s’avérer difficile de diagnostiquer cette maladie chez elle.

Quels sont les autres facteurs qui peuvent déclencher l’apnée du sommeil ?

Certains facteurs prédisposent certaines femmes à ce trouble. En effet, l’âge, l’hypertension et la rétention d’eau peuvent augmenter le risque de faire l’apnée du sommeil. Aussi, en dehors de l’hypertension artérielle, le surpoids peut être un facteur potentiel pouvant causer le développement de ce trouble du sommeil.

Par ailleurs, les changements hormonaux, cardiovasculaires, circulatoires ou morphologiques qui apparaissent lors de la grossesse peuvent justifier le trouble du sommeil constaté chez la femme enceinte. En effet, les manifestations de l’apnée chez la femme enceinte sont presque identiques aux maux qui surviennent au cours d’une grossesse.

Tous ces facteurs peuvent perturber la respiration de la femme et ainsi agir sur la qualité de son sommeil. Elle peut ressentir donc des crampes, des besoins fréquents d’uriner, des douleurs gastriques, des mouvements fœtaux, etc.

Comment faire le dépistage contre l’apnée du sommeil ?

Lorsque la femme enceinte présente les symptômes de l’apnée du sommeil, il faut nécessairement qu’elle effectue un diagnostic. Pour cela, un bilan de santé est nécessaire dans un hôpital ou dans un centre médical spécialisé dans le domaine du sommeil. Il est possible aussi de faire usage d’un appareil de test à domicile afin d’effectuer le bilan ou l’examen. Les questionnaires pour détecter ce mal sont tout aussi importants et utiles.

Ils ne sont pas destinés uniquement aux femmes enceintes et peuvent aussi servir aux personnes voulant faire le dépistage de ce mal de nuit. Ainsi, l’échelle de somnolence d’Epworth et le questionnaire de Berlin sont des outils pour diagnostiquer l’apnée du sommeil. Néanmoins, il faut noter que ces derniers peuvent être limités en termes d’efficacité.

Que faire en cas d’apnée du sommeil ?

Il n’existe pas beaucoup de recommandations concernant les cas d’apnée du sommeil chez la femme enceinte. Cependant, il est possible de se procurer un appareil de nuit pour surveiller et corriger ce trouble. Les personnes dont le sommeil est fragmenté, mais qui sont en surpoids peuvent augmenter leur activité physique au quotidien.

Aussi, pour éviter les ronflements et faciliter le sommeil de la femme enceinte, la position latérale gauche est l’idéale à adopter. Il est possible également de procéder à la surélévation du haut du corps afin de faciliter la respiration nocturne. Dans les cas où l’apnée du sommeil est à un niveau élevé, il est possible de faire recours à la chirurgie respiratoire ou encore bariatrique.

Vous connaissez à présent l’essentiel à savoir sur cette pathologie du sommeil qui ronge une majorité de personnes surtout la femme enceinte. N’hésitez plus à prendre les précautions ou dispositions qui s’imposent afin de ne pas souffrir de l’apnée du sommeil. Cependant, lorsque vous ressentez ces symptômes, n’hésitez pas à diagnostiquer ce mal et à prendre les mesures nécessaires.

Laisser un commentaire